Aller au contenu principal
x

Canicule : comment se protéger du soleil cet été ?

Article du 9/07/2022, paru dans le journal La Provence, par Pablo Lapena

L'été 2022 débute à peine et pourtant, les premières fortes chaleurs se font déjà ressentir en France. Mais que risque-t-on en s'exposant de manière continue au soleil ? Et comment se protéger des fortes chaleurs ?

Le 17 juin dernier, les enseignants de l'école de Pin, en Haute-Saône, se sont fait une belle frayeur. Pas moins de onze écoliers, âgés de dix et onze ans, ont été pris par de violents maux de tête et de ventre après avoir fait du sport, le tout sous une température culminant à près de 35°C. Si une intoxication alimentaire a été dans un premier temps évoquée, il s'agirait plus vraisemblablement d'une insolation. Cette recrudescence du climat ambiant est également de mise dans le sud de la France. La situation devient de plus en plus difficile à gérer. Le mois de juin qui vient de s'écouler a été recensé comme étant le troisième mois de juin le plus chaud depuis près de soixante-deux ans, avec des records de chaleur sans précédent ! Au vu des risques que présente une exposition trop importante au soleil, il est impératif de s'en protéger. Mais comment ?

Éviter les expositions prolongées au soleil

La Provence regorge de petits coins paradisiaques. Et lorsque l'été arrive, les calanques et autres plages du littoral sont envahies par de nombreux visiteurs. D'autant plus que le tourisme ne cesse de croître dans la région. Les baigneurs en profitent pour se rafraîchir mais s'exposent de ce fait davantage au soleil. Afin de ne pas en subir les conséquences, il est fortement conseillé de s'abriter à l'ombre dans la mesure du possible, notamment par l'intermédiaire d'un parasol. Et encore, cela n'est pas toujours suffisant.

Il est donc primordial de protéger sa peau, en utilisant la crème solaire la plus efficace possible. Une bonne crème solaire se mesure à son indice de protection (IC). S'il est supérieur à 30, sa protection est considérée comme haute selon une étude du gouvernement français. Pour les peaux très claires, l'utilisation d'une crème solaire dont l'IC dépasse 50 est recommandée. Les plus vigilants peuvent aussi prévoir un tee-shirt à manches longues. Porter un chapeau ou une casquette est également conseillé. En ce qui concerne les lunettes, elles semblent indispensables.

Le Docteur Sabrina Fourcade Roch, dermatologue au Dermapôle de Marseille, explique qu'il ne faut pas se contenter d'être vigilant uniquement lors de la période estivale : "On sait que l'indice UV est beaucoup plus fort en été qu'en hiver. Cependant, le rayonnement solaire est constant dans notre belle région, été comme hiver. Il faut par conséquent se protéger en permanence, même avant l'arrivée des fortes chaleurs. C'est nécessaire. Parfois, on s'expose volontairement, notamment quand on va à la plage. Mais souvent, c'est involontaire, lorsqu'on mange en terrasse au restaurant par exemple. Dans les deux cas, l'impact des rayons du soleil sur la peau est le même. D'où l'intérêt de se protéger toute l'année avec de la crème solaire."

Bien s'hydrater, une priorité

Pour permettre à son organisme de s'habituer à des chaleurs extrêmes, il est nécessaire de s'hydrater continuellement tout au long de la journée. Cela vaut encore plus pour les enfants et les personnes âgées. Les spécialistes recommandent de boire environ deux litres d'eau par jour. Plusieurs symptômes peuvent révéler une déshydratation : fatigue permanente, tension relativement faible, troubles de l'attention... Il ne faut donc en aucun cas négliger ce facteur.

La canicule, un fléau mortel

Ces dernières années, de nombreuses personnes ont succombé aux différentes vagues de fortes chaleurs en France. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur ne fait pas exception. Pire, c'est la plus touchée à l'échelle nationale, d'après les chiffres de Santé publique France. En effet, pas moins de 118 décès en excès ont été recensés l'été dernier. En 2020, entre les mois de juin et août, le bilan était encore plus lourd, avec une augmentation de la mortalité de 18% chez les gens âgés de plus de 45 ans par rapport à l'année 2019, toujours selon Santé publique France. Preuve que les personnes âgées ne sont pas les seules vulnérables face au danger que représente une trop longue exposition aux rayons du soleil. D'où la mise en place par le ministère de la Santé du Plan national canicule, en vigueur du premier juin au 15 septembre, afin de ne pas revivre le traumatisme d'un été 2003 particulièrement meurtrier en France avec un peu moins de 15 000 décès liés à une trop grande chaleur.